5 Comments

  1. FD

    Vous dressez un portrait remarquable du « PN », ce « fantôme », ce « vampire » « charismatique » et « surdoué » que vous semblez effectivement connaître intimement, comme si vous étiez vous-même, fasciné, sous son emprise. Vous n’en dressez pas « forcément » un énième mais un qui « fait la part des choses entre la légende et son personnage, entre l’épouvantail et le fétu de paille » Mais quand même. Ce qui me désespère n’est pas votre tendance à tomber dans cet écueil mais plutôt la déception que vous vous y borniez. Malgré une introduction sensible, brève lune de miel, qui semblait pourtant augurer d’une réflexion profonde sur la nature des relations humaines et l’évocation digne et respectueuse des tristes victimes de ce genre d’individu qui a excité ma curiosité de vous lire jusqu’au bout. Mais rapidement, au lieu de trouver des réponses à mes questions de victime potentielle qui en voit partout, c’est bien un long et admiratif portrait du pervers narcissique que vous dressez. Comme le portrait chinois « c’est très drôle, un tantinet soit peu égocentrique, et ça fait travailler l’imagination, donc c’est absolument génial » Certes.
    Mais la question qui me brûle les lèvres à ce stade serait : les auteurs sont-ils des pervers narcissiques, aguichant leurs lecteurs avec un tissu de mensonge pour ensuite se vautrer devant eux dans l’auto-complaisance la plus obscène, les laissant dans l’impuissance ? Car comble de fatalisme, « c’est un mal dont on ne guérit pas ». Mythe ou réalité, peu importe. Vous plaidez leur cause. Quid des victimes ?

  2. Macanuna

    Les pervers narcissiques sont une réalité, pas un mythe. Il y a qu’à voir les dizaines d’articles sur ça dans la presse et sur internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *